Mireille Lavoie (Québec, Qc) Ph.D. Philosophie

Mireille Lavoie est infirmière, professeure agrégée et doyenne aux études supérieures et à la recherche à la Faculté des Sciences infirmières de l’Université Laval, et chercheuse au Centre de recherche du CHU de Québec – Axe oncologie, plus précisément au sein de l’ERMOS.

Diplômée en sciences infirmières (B.Sc., M.Sc.), elle détient un doctorat en philosophie (Ph.D) sur les soins palliatifs. Elle a réalisé un stage postdoctoral à l’Institute of Human Becoming (Pittsburgh) afin d’étudier les applications pratiques de l’approche soignante de l’«humaindevenant» (Parse, 1998, 2003, 2007) en fin de vie. Son programme de recherche porte sur l’expérience de l’autonomie relationnelle et la mise en place de pratiques soignantes en soins palliatifs qui favorisent le respect de l’autonomie des patients par la prise en compte de leurs possibilités et limites, et il comporte trois axes : (1) approfondir l’expérience de l’autonomie des personnes en fin de vie; (2) contribuer au développement d’une pratique soignante qui favorise l’expression et le respect de l’autonomie des patients en fin de vie; (3) étudier les limites de certaines pratiques entourant le respect de l’autonomie en fin de vie.

PROJETS DE RECHERCHE

Soins palliatifs; Expression et respect de l’autonomie; Mort et mourir; Philosophie existentielle-humaniste; Fondements philosophiques et théoriques de la discipline infirmière; Éthique.

Premier axe de recherche :

Approfondir l’expérience de l’autonomie des personnes en fin de vie.

Le premier axe explore l’expérience de l’autonomie dans le contexte des soins palliatifs du point de vue même des personnes atteintes d’une maladie incurable. Un premier projet (CRSH, chercheuse responsable) a permis de mettre en lumière six dimensions essentielles de cette expérience : l’affirmation de l’identité, la capacité d’agir par soi-même, la génération d’impacts positifs sur le bien-être, l’expérience de sentiments difficiles, des réactions colorant les relations avec les proches et l’ambivalence face au futur. Cette recherche ouvre la voie au développement d’une conception de l’autonomie dite « relationnelle » et propose un regard critique sur l’attitude consistant parfois à agir pour l’autre, qui même par souci de bienfaisance, peut représenter une « offense » à l’autonomie exprimée.

Conférences en lien avec cet axe :

1. Bergeron, C., Proulx, J. & Lavoie, M. (30 septembre 2010). L’autonomie: Comment mieux prendre en compte l’autonomie du patient, ses valeurs, ses choix, en impliquant ses proches. 8e Colloque international des maisons francophones de soins palliatifs intitulé « Passages obligés: entre tradition et transformation », Manoir du Lac Delage, Québec.

2. Lavoie, M. (20 octobre 2009). Perspectives de la personne en soins palliatifs. Dans le cadre de l’exposition « Les soins palliatifs s’exposent » organisé par le Comité de coordination du réseau genevois de soins palliatifs, Suisse.

3. Lavoie, M. ; Blondeau, D.; Martineau, I. & Picard-Morin, J. (septembre 2008). Les dimensions de l’expérience de l’autonomie dans le contexte des soins palliatifs. 17e Congrès international sur les soins palliatifs, Montréal.

Deuxième axe de recherche :

Contribuer au développement d’une pratique soignante qui favorise l’expression et le respect de l’autonomie des patients en fin de vie.

Le deuxième axe du programme met l’emphase sur le développement d’une pratique soignante qui favorise l’expression et le respect de l’autonomie en soins palliatifs. Un premier projet (CRSH, chercheuse responsable) décrit les changements observés dans les pratiques et les croyances des intervenants, dans les expériences de soins des proches et dans la documentation des volontés des patients, suite à l’intégration de la théorie de Parse (2003). Suite à l’implantation de la théorie, l’analyse des données démontre par exemple que le centre d’intérêt des intervenants migre de l’accomplissement de la tâche vers l’importance de connaître la perspective des patients et, en ce sens, ceux-ci mettent davantage l’emphase sur l’écoute ainsi que sur le respect du choix et des priorités des patients. De plus, si le respect de l’autonomie comporte ses défis, la recherche fait état de solutions et de moyens déployés par les intervenants pour encore l’améliorer.

Conférences en lien avec cet axe :

1. Lavoie, M. (5 octobre 2010). Rôle changeant de l’infirmière : à la recherche de la dignité, de l’autonomie et du sens. 18ème Congrès international sur les soins palliatifs, Montréal.

2. Lavoie, M. ; Martineau, I.; Blondeau, D.et Dussault, A. (17 novembre 2009). Implantation en soins palliatifs de l’approche de l’humaindevenant. Journée scientifique Michel-Sarrazin intitulée « Honorer la dignité en fin de vie : enjeux éthiques au regard du respect de l’autonomie », Québec.

3. Lavoie, M. ; Martineau, I. & Blondeau, D. (juin 2009). Intégration d’une théorie de soins infirmiers en soins palliatifs : changement et défis. 4ème Congrès mondial des infirmières et infirmiers francophones, SIDIIEF, Maroc.

4. Lavoie, M. ; Martineau, I.; Blondeau, D.; Cuvillier, N.; Dussault, A.; Jean-Maltais, M.; Maillard-Strüby, F. & Picard-Morin, J. (avril 2009). Intégration en soins palliatifs d’une école de pensée centrée sur le malade : L’expérience de la Maison Michel-Sarrazin (MMS). 19ème Congrès de soins palliatifs : Entre science et compassion : où en sont les soins palliatifs? Réseau de soins palliatifs du Québec, Montréal.

5. Lavoie, M. & Blondeau, D. (17 octobre 2008). Promouvoir l’autonomie en fin de vie : possibilité ou utopie? The Joan Gilchrist nursing explorations series, McGill School of nursing, Montréal.

6. Lavoie, M. (octobre 2006). Autonomie des personnes en fin de vie : un projet de recherche intégrateur. Colloque de l’Institut des Sciences Infirmière et Humaines « Méthodologie de recherche et sciences infirmières. Enseignement et apprentissage », ISIH, Fribourg (Suisse).

7. Lavoie, M., & Maillard Strüby, F. (15 mai 2006) Les fondements de la pensée existentielle et le dialogue soignant. 3e Congrès mondial des infirmières et infirmiers francophones du SIDIIEF, Centre des congrès de Québec, Québec.

Troisième axe de recherche :

Étudier les limites de certaines pratiques entourant le respect de l’autonomie en fin de vie.

Le troisième axe porte sur les limites qui émergent dans la pratique soignante face à l’expression de l’autonomie en fin de vie. Il inclut la réalisation d’un premier projet intitulé « De la philosophie des soins palliatifs aux pratiques cliniques actuelles » (CRSH, cochercheuse). Celui-ci vise à explorer et décrire les pratiques réalisées dans les milieux de soins qui peuvent s’éloigner de la philosophie de soins palliatifs (ex: respect de l’autonomie des patients) et qui pourraient témoigner d’un dérapage dans la prestation des soins palliatifs.

Conférences en lien avec cet axe :

1. Lavoie, M. (November 2010). La question de l’autonomie selon une perspective existentielle. Que veut dire « mourir dans la dignité? » Journée de réflexion à propos de l’euthanasie. Dans le cadre des activités de la Chaire « La philosophie dans le monde actuel », Musée de la Civilisation, Québec.

2. Lavoie, M. (November 2007). Possibilités et limites de la pensée existentielle en soins palliatifs. Congrès canadien de soins palliatifs, Toronto.

Courriel : mireille.lavoie@fsi.ulaval.ca


* Requis
Email Format